Les opérations chirurgicales : nouvelles approches

L'arthroplastie totale de la hanche (ATH) est devenue l'une des interventions chirurgicales les plus fiables et les plus demandées par les patients dans toute la médecine. L'intervention peut être réalisée par différentes approches chirurgicales, mais l'approche postérieure, l'approche latérale directe et l'approche antérieure directe sont de loin les plus courantes dans le monde. Cet article passe en revue les résultats et les complications de chaque approche. 

Approche latérale directe 

Cette approche est réalisée avec le patient en décubitus latéral sur une table de salle d'opération traditionnelle. Le bassin est stabilisé dans cette position à l'aide d'une planche de chevilles rembourrée et de quatre poteaux rembourrés. 

Il est essentiel de placer chaque poteau avec soin et de choisir la hauteur appropriée. Si vous désirez en savoir plus, allez sur le site de L’EXPRESS. Les poteaux doivent être placés antérieurement au niveau de la symphyse pubienne et de la poitrine et postérieurement au niveau du sacrum et des omoplates. 

Avant le drapage, la hanche opératoire doit être réglée pour assurer une stabilité adéquate tout en permettant une pleine maniabilité. Le membre opératoire doit être préparé de manière stérile et drapé librement. 

Cela facilite la luxation de la hanche et permet la manœuvrabilité du membre tout au long de l'intervention. 

Approche antérieure directe 

Cette approche est généralement considérée comme une approche mini-invasive de la hanche en raison de sa nature d'épargne musculaire. 

C'est la seule approche courante de la PTH qui utilise à la fois un plan intermusculaire et un plan inter nerveux. En surface, la dissection se produit entre le Sartorius et le TFL. 

L'emplacement du nerf cutané fémoral latéral doit être pris en compte dans cette approche afin de préserver la sensibilité latérale de la cuisse. Il pénètre dans la cuisse en passant sous le ligament inguinal à environ 1 cm en dedans et en dessous de l'ASIS. 

L'emplacement du nerf cutané fémoral latéral se déplace ensuite diamétralement dans le fascia recouvrant le ventre des muscles Sartorius.